Présentation

Séverine Dufresne, créatrice de "Ma part du colibri".

Je suis Séverine Dufresne, créatrice de “Ma part du colibri”. Depuis la naissance de ma fille aînée en 2008, je chemine vers une consommation raisonnée.
J’ai commencé par des couches lavables, puis j’ai fait mon pain maison, mes yaourts, ma lessive, etc.

Depuis mes débuts j’ai connu plusieurs victoires, échecs, doutes… Consommer bio, local, faire maison, limiter son impact environnemental ; j’ai eu des périodes où je n’arrivais pas à trouver le temps, je me sentais seule dans ma démarche, je ne trouvais plus l’énergie mais j’ai également trouvé de super alliées. J’ai alors appris à trouver des compromis. Maman de 4 enfants, pratiquant l’instruction en famille, découvrant l’urgence écologique j’ai décidé d’accélérer le pas lors de ma dernière grossesse : le colibri a ainsi déployé ses ailes.

De 2017 à 2019, j’ai proposé des ateliers bénévolement, j’ai créé une association de défense de l’environnement. Puis, souhaitant en faire mon métier j’ai créé Ma part du colibri en janvier 2019.

En mars 2019, j’ai débuté l’aventure de ma boutique itinérante d’articles éco-responsables. Le but est de proposer des produits sains, éthiques, locaux, de qualité, triés et sélectionnés par mes soins.

La Terre mère et le vivant sont au cœur de mes préoccupations. Les ateliers et conférences que je propose ont pour but de partager mon expérience, les connaissances et compétences acquises depuis plusieurs années personnellement et professionnellement.


Ma Part du Colibri tire son nom d’une légende amérindienne :

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : “Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! “

Et le colibri lui répondit : “Je le sais, mais je fais ma part.”


Afin d’être le plus en cohérence avec mes convictions je travaille très majoritairement avec des acteurs locaux, seules 4 entreprises ne sont pas locales (plus de 100km), mais 2 sont dans des départements limitrophes. Les marques Qwetch et Caliquo sont françaises. 

L’humain et le vivant sont aussi importants à mes yeux que la Planète : je travaille avec des entreprises à tailles humaines et le peu d’accessoires fabriqués ( ou transformés ) hors France est contrôlé : pas d’exploitation humaine ou animale. Les conditions de travail sont importantes, les filières sont traçabilisées notamment grâce aux labels

  • Les bois sont issus de forêts gérées durablement
  • Pour les produits ménagers: pas d’huile de coco, pas d’huiles essentielles, pas de parfum de synthèse ni aucun produits controversés.
  • Pour le bois : pas de bambou et le charbon arrive uniquement par train.
  • Pour les tissus : que du bio GOTS ou de seconde vie, pas de viscose de bambou, pas de polyester, microfibre…ou tout autre tissu ne rentrant pas dans les critères précédents. 

Pour les cosmétiques les matières premières sont issues de l’agriculture biologique, les produits finis ne sont pas labellisés car ils sont faits par des artisans qui sont soit seul, soit travaille en couple et n’ont pas les capacités financières de faire certifier leurs produits. Pour les tissus, soit les matières premières sont bio GOTS, soit elles sont issues du réemploi. 

J’essaye au maximum de favoriser des matières premières provenant de France idéalement de Bretagne.


Découvrez en plus sur Ma Part du Colibri dans ces articles :

Article "vues d'ici" sur ma part du colibri